PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

PetitBou(t)ParPetitBou(t) on a dit !

mardi 30 mai 2017

Routines de fin de première année d'IEF

En début d'année, j'avais travaillé sur nos routines.
Celles-ci ont vécu, évolué en fonction de nos besoins, voici donc le moment de fixer celles qui sont les nôtres depuis maintenant un bout de temps.

Routine quotidienne

7h30 
  • mon réveil sonne : routine du matin (douche + routine Flylady du lever) 
  • Monsieur Bout est déjà en train de petit-déjeuner avec F. dont il a géré l'habillage. 
  • E. est au lit.
 8h
  • je reprends la main concernant F., en lui faisant faire / défaire son lit (selon si draps secs ou pas)
8h15
  • petit-déjeuner avec E., et F. qui termine ce qu'il a entamé avec son père
  • débarrassage, vidage de lave-vaisselle, rangement de la cuisine
  • brossage de dents avec F. .
  • Suite de la routine Flylady : 
    • Swish'nSwipe, notamment, 
    • et gestion de lessive (pliage, rangement de la lessive de la veille, étendage de la lessive du jour) à ce moment et/ou durant la préparation du déjeuner, selon les jours; 
    • voire aussi, moment "ménage".
  • habillage d'E.
Petit jeu: une scène de ménage se cache sur cette image. Saurez-vous la trouver ? ;-)
10h - 11h
  • IEF pendant 1h dans la salle de classe. 
  • E. peut y être avec nous, mais généralement elle est plutôt en train de jouer dans l'appartement.
11h 
  • rangement, 
  • lancement de ce qui s'anticipe dans la préparation du déjeuner, 
  • préparation pour sortir au parc
11h15 - 12h15
  • parc
puis 
  • préparation du déjeuner, déjeuner, rangement, mise à la sieste des enfants
14h - 16h
  • sieste des enfants ; 
  • fin de rangement de la cuisine, éventuelle fin de gestion du linge, 
  • puis Gwen blogue, fait des trucs utiles (style IEF), dort, lit...
à partir de 16h
  • réveils des enfants, rhabilllage, 
  • jeux et sortie au parc ou ballade ou expédition quelconque
autour de 18h45 (c'est très variable)
  • retour au bercail, 
  • bain ou pas, rangement ou pas, 
  • préparation du dîner
19h30 
  • dîner
début du rituel du coucher vers 20h15 - 20h30, si tout va bien on est tranquilles avant 21h, sinon...

Cette routine vaut pour les jours où je ne les fais pas garder : lundi, mercredi, vendredi, sachant que le mercredi après-midi il faut insérer l'activité extra scolaire de F. (de 15h à 16h) qui oblige à avancer un peu la matinée pour une mise à la sieste à 13h30 afin de pouvoir le réveiller peu après 14h30 (le rythme est un peu plus chaud du coup !)

Les mardis et les jeudis, j'ai ma nounou à domicile.
Les horaires ont eux aussi un peu évolué au fil du temps, elle vient à présent
  • le mardi, de 9h30 à 15h : 
    • quand elle arrive elle prend en charge lessive et habillage de la Bébounette et F. et moi filons dans la salle de classe. Cela permet un créneau IEF qui commence plus tôt, et sans aucune diversion par la Bébounette, ce que j'apprécie. 
    • Vers 10h30-11h nous en avons terminé, et je suis libre (soit de rester ranger mon appartement pendant que la nounou emmène les enfants au parc, soit de me diriger vers la piscine); je reviens pendant que les enfants dorment, et j'ai encore une bonne heure de leur sieste pour moi.
  • le jeudi, de 10h à 16h15 : c'est le jour sans IEF, je file directement (ou reste d'abord ranger, et c'est elle qui part au parc), je reviens après leur sortie de sieste. C'est ce jour-là que je récupère mon panier bio, ainsi que mon Drive.

Cela donne donc 4 créneaux IEF par semaine, ce que je préfère au rythme initial (3), dont j'avais ressenti qu'il n'était pas favorable à la prise de bonnes habitudes. Et ce d'autant plus qu'il arrive facilement qu'un créneau puisse sauter si une activité particulière vient s'intercaler. Avoir 4 créneaux IEF prévus m'en assure donc un minimum de 3 effectifs et je me sens plus sûre de moi ainsi.

Les horaires sont souples, nous sommes facilement en retard sur le timing le matin, mais mes enfants supportant très bien de déjeuner un peu plus tard (rythme à 3 repas aidant), je ne m'embête pas outre mesure. A voir en revanche avec l'arrivée des grosses chaleurs, car en ce moment à partir de midi le parc devient un peu plus difficile à supporter !

Comme activités régulières, nous avons, en plus de l'activité extra-scolaire du mercredi, 
  • des promenades vers des parcs plus éloignés, 
  • des sorties au Vaisseau
  • des ateliers chez Alexandra (soit en créneau "IEF" certains matins, soit en fin de journée après la sieste), 
  • la bibliothèque, 
  • et, en ce moment... des visites d'appartements quand je n'ai pas réussi à les caser sur mes moments sans enfants! Quand l'appartement à visiter est vide c'est assez chouette, en fait, les enfants sont aux anges, ils courent partout, testent les escaliers (j'ai ainsi pu éliminer une maison en voyant que F. lui-même avait peur de redescendre des escaliers il est vrai franchement raides. Gênant, quand c'est celui qui mène aux chambres d'enfants) et F. peut tester tous les volets...
Toutes ces activités étant pratiquées, soit seuls, soit avec des familles amies, IEF ou pas.


Routine IEF

Huhuhu, pour mémoire, voici quelles étaient mes ambitions de départ.
Bon, eh bien, la lecture offerte est tombée aux oubliettes depuis longtemps, quant au reste il n'a jamais été vraiment introduit, donc la routine IEF c'est tout simplement : activités Montessori puis rangement de la salle de classe. Un point c'est tout.

A noter, concernant la durée du créneau IEF.
A l'origine, je laissais F. la déterminer : quand il en avait marre, on s'arrêtait. Cela fonctionnait merveilleusement bien les premières semaines, car de lui-même il allongeait de plus en plus la durée des séances, et les séances courtes étaient vraiment très rares.
Puis sont apparues des perturbations (problème de volet dans la salle de classe puis problème de chauffage) qui ont conduit à un abandon momentané du créneau IEF, cela sur plusieurs semaines. 
Quand nous avons repris, la dynamique n'était plus du tout la même, donc au bout de plusieurs séances à interrompre le travail au bout d'à peine 20 minutes, 20 minutes pendant lesquelles il avait de surcroit traîné les pieds à chaque instant, j'ai tranché en disant : c'est une heure dans la salle de classe, point.
Source de gros conflits les premiers jours après son introduction, cette règle a ensuite permis de ramener un cadre dans le travail de F. et d'apaiser les choses, si bien qu'en ce moment nous allons même assez fréquemment au-delà de l'heure prévue (quand il est plongé dans un exercice autour de ses lettres rugueuses).

A noter, un certain nombre d'activités à caractère pédagogique sont stockées et pratiquées en dehors de la salle de classe. 
C'est notamment le cas des travaux "non pédagogiquement corrects" : cahiers Usborne et autres supports contenant des exercices de graphisme avec du repassage de points, tout particulièrement. F. adore cela, j'utilise cet intérêt pour renforcer certains apprentissages, mais je refuse d'y sacrifier du temps de classe. F. s'y adonne donc de lui-même, quand il en a envie.




Ces routines fonctionnent globalement pas mal.
Bien entendu, quand je lis d'autres blogs, j'ai parfois l'impression que les journées de mes enfants sont bien pauvres comparées à celles d'autres enfants IEF.
Mais j'apprends à me calmer. Après tout, F. progresse tranquillement, alors certes il n'en saura ptet pas autant, appris de manière aussi judicieuse, etc, que d'autres, mais zut il a 4 ans, et du temps devant lui, la formule reste tout de même très correcte, et le mieux est l'ennemi du bien, na!



8 commentaires:

  1. Bonjour Gwen, je trouve un petit moment pour réagir à ton long billet !

    Déjà, "14h - 16h sieste des enfants ; "

    Je bave d'envie, tu sais ?

    Notre routine n'est pas aussi développée. A vrai dire, mise à part quelques pôles inamovibles (repas, corvées), c'est un peu selon l'humeur et l'énergie du jour. Et la météo. Très important, la météo. Et l'envie aléatoire de sieste de mademoiselle qui dort pas toujours à la même heure. Et surtout d'une durée très variable.

    Bref !
    On a à peu près la même heure de lever. En général, tout le monde en même temps. Si miss dort, on la laisse dormir !
    Je me douche et j'habille ma puce. Mon mari prépare le petit-déj.
    On déjeune ensemble tous les quatre.

    Vers 8h15-30, je mets en route la première lessive si jour de lessives, sinon, je vide le sèche linge et je plie.
    Si mon mari y parvient, fiston est habillé et les dents lavé avant le départ, sinon, je m'y colle.Compter 30 min d'énervement, bagarre pour y arriver.

    Mon mari part au travail. On joue, on lit, ou on sort. Compter 30 de préparation/bagarre avant de mettre le nez dehors. Mon fils est très casanier. Je lance notre aspi robot pendant qu'on sort.

    11h15 : déjeuner. Restes du repas de la veille.

    On lit ensemble après le débarrassage. Je tiens à ce rituel. On joue un petit peu, et puis si je sens de l'enervement ou un coup de barre, fiston file regarder son "C'est pas sorcier" et soit je couche mademoiselle si elle montre des signes de fatigue, et c'est tétée post repas/sieste, soit elle tête et je l'embarque avec moi pour préparer le repas du soir et faire un peu de ménage (euh de désencombrement). Je vide la machine à laver, j'étends les couches et je lance la deuxième lessive si jour de lessive. J'en fais 2 tous les deux jours et je blinde le sèche-linge, c'est le meilleur rythme que j'ai trouvé. Miss s'endort dans ces cas-là dans le porte bébé.

    Réveil variable.

    On sort vers 15h les bons jours (c'est à dire si je suis pas à la rue question préparation repas et si on se bagarre pas trop avec fiston, toujours ces 30/45 min de crise pour sortir, ça entame pas mal la motivation). On goûte en extérieur si on y est, sinon, à la maison et on sort après (surtout s'il faut chaud).

    On rentre vers 17h30 car nous dînons entre 18h et 18h30 dès que monsieur rentre du travail. Je fais réchauffer le repas ou finalise si c'est quelque chose qui doit être servi dès préparation. Ensuite, on enchaîne débarrassage, bain pour l'un ou l'autre. Mon mari couche fiston pendant que j'endors ma puce avec une longue tétée.

    En général, entre 20h30 et 21h, on est "libres".

    Je me couche grand max à 22h. Mais souvent c'est plutôt, je m'écroule à 21h30-45.

    Pas de garde, sauf deux heures où fiston est avec une étudiante. On rentre plus tard si heure du conte une fois/mois ou rencontre de Freilerner (1 fois/mois).

    Je pense qu'il faudrait que je ritualise plus, car parfois fiston me demande ce qu'on fait dans la journée et je sais pas trop quoi lui dire.
    Pas de créneau IEF pour l'instant car il n'aime pas "apprendre". Et puis, quand on lui dit un truc si ça lui plaît pas, il reste sur sa position. Exemple, pour lui V est A. Et on aura beau lui dire que non, il s'emporte tellement que j'ai lâché l'affaire. Faut que je trouve quelque chose qu'on puisse faire ensemble. Mais bon, il sait des trucs, comme découper, je ne sais pas quand il a vraiment appris. Ou dessiner, ça lui a pris d'un coup. C'est mystique.

    Donc, si ça peut te rassurer, ton F. a plus d'apprentissages que mon fils. Mais bon, comme tu dis, 4 ans... Ca va, il y a le temps !
    Et je me dis qu'ici, au Kindergarten, ils jouent la plupart du temps et pas d'apprentissages formels... Donc, zeeeen !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mélanie!
      C'est marrant ça que ton fils se soit mis d'un coup à dessiner. F. m'en semble à des km mais peut-être que ça fera pareil, un déclic brutal.
      Alors oui, je me rassure sur la dose d'apprentissages de F. mais ce que tu racontais sur le tien montre bien qu'il apprend énormément par lui-même aussi : ces histoires de maquette m'impressionnent, par exemple!
      Et les jours où je m'inquiète je me rappelle que Charlotte Mason dit rien de formel avant la 6ème année, et qu'au Kindergarten effectivement on ne fait rien de formel non plus, et que donc zut! et donc oui, comme tu le dis, zeeeeeeen ;-)

      Sur la routine / ton fils : hum oui, peut-être qu'en effet ça vaudrait le coup. Le fait d'avoir davantage structuré nos journées m'a semblé contribuer à plus de sérénité chez le Bébou, et par ailleurs, à une diminution des conflits : l'habitude fait loi. C'est par exemple le cas du rangement : depuis que c'est systématique qu'avant tout bain, on range, eh bien j'ai beaucoup moins de souci là-dessus (mais ça me demande de ne jamais, JAMAIS, faire d'exception)

      Supprimer
    2. Mais oui ! Zen !
      Je travaille sur la structure. Je suis en train de faire des pictogrammes pour l'aider à se repérer. C'est hyper chronophage, par contre. J'espère que je fais pas tout ça pour rien.
      Ne jamais faire d'exception, je noté !

      Si tu es curieuse de ce que fiston fait, j'ai un compte Instagram (mamantusais), j'ai un embryon de blog, mais j'arrive pas à écrire dessus, je vais sans doute abandonner, j'ai d'autres priorités. Je fais aussi le tri dans mes lectures, ca mange du temps aussi ! T'inquiète, je garde le tien !

      Supprimer
  2. Tu veux pas me prêter ta vie quelques semaines ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;-)
      quelle partie ?
      Mais j'avoue qu'en ce moment, j'arrive à bien l'apprécier ma vie (sauf quand je me demande si tout ça ne va pas connaître une fin prématurée. Soupir)

      Supprimer
  3. Je suis également jalouse du temps de sieste. Ma fille a arrêté d'elle-même à 2 ans et quelques mois (et avant 2 ans 1/...).
    Et n'oublie jamais que les blogs montrent ce qu'ils ont envie. Ainsi certains parents semblent incroyablement doués pour tout faire (et omettent de signaler la baby-sitter, la fille au pair, l'étudiant américain, etc). Chez nous, pas de créneau ief, personne n'est capable de les tenir (pas faute d'avoir essayé). Tout ça pour dire que ton garçon fait déjà plus que ma fille à son âge (ou même aujourd'hui et elle a 5 ans 1/2)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon fils aussi ne fait plus la sieste depuis ses deux ans et demi... J'ai lâché l'affaire de l'y forcer. Et si jamais il se posait, quelque soit le moment ou la durée, ça signifiait coucher à 23h car pas du tout fatigué, et là, c'était le bras de fer pour le coucher !

      Supprimer
    2. Condoléances à toutes les deux pour la sieste. Chez nous, elle demeure nécessaire. On peut la sauter exceptionnellement mais pas pour n'importe quoi, car il y a un vrai risque de F. imbuvable... (il faut donc un contexte porteur : ex : apres-midi au Vaisseau : oui; recevoir des petits copains à la maison : nooooon, testé, et ça dégénère joliment).
      En revanche il est vrai que du coup, l'heure à laquelle il s'endort le soir recule. Mais de toute manière, si j'impose un temps calme sans dire "dodo", il s'endort au bout d'un moment. Et HORS DE QUESTION de faire sans ce temps calme l'après-midi, j'en ai trop besoin moi... Donc je compatis vraiment car je ne veux meme pas penser à ce que ça donnera sans.

      Tiphanya, concernant les blogs : ta remarque est très juste; après je me considère plutôt dans le camp des privilégiées (recours à ma nounou notamment), donc je pourrais considérer que j'ai les moyens de tout faire ;-)
      ou paaaaas... et je n'ai pas l'intention de m'épuiser à chercher la perfection, à ce niveau je trie de plus en plus mes lectures bloguesques parce que l'objectif d'un blog, pour moi, c'est pas de surfer élégamment sous les yeux envieux des voisines, mais de galérer ensemble et de ramer avec elles.

      Supprimer

Venez enrichir ce blog (et ma réflexion ainsi que celle des autres lecteurs) de vos commentaires et expériences...